Que faisons-nous? 

L’action menée (depuis 1996) par notre Association de Fait a connu un succès considérable, ce qui lui a valu, depuis avril 2008, une autonomie et une personnalité juridique propres. Notre but est repris dans l’Article 3 des statuts de l’asbl:

« l’Association a pour but de mettre en œuvre tout ce qui peut contribuer à favoriser l’intégration des personnes d’origine étrangère dans la société belge par le biais d’une assistance juridique. Elle peut faire tous actes quelconques se rattachant directement ou indirectement, en tout ou en partie, à son but ou pouvant en amener le développement ou en faciliter la réalisation ».

 « L’Olivier  1996» est donc un projet visant à aider l’étranger en quête de protection (inter)nationale et à combattre la clandestinité de manière raisonnée, légale et surtout
humaine. Son action est ainsi directement profitable :

  • à l’Etat, qui doit connaître sa vraie démographie pour mieux élaborer et réaliser ses politiques sociales avec un budget vraiment adéquat (p.e. l’Etat paie actuellement les soins médicaux coûteux pour les étrangers en situation illégale) 
  • à la société, qui doit vivre en sécurité et qui veut s’assurer que sa contribution aux efforts  de l’Etat profite uniquement aux nationaux et aux étrangers vivant légalement sur le territoire national 
  • aux étrangers et à leurs proches qui envisagent de ne plus vivre dans la précarité ou dans l’illégalité pour :
    • comprendre la cause de l’échec éventuel de leur demande de séjourner en Belgique.
    • mener une vie normale en Belgique
      ou
    • retourner  dans leur pays d’origine ou de résidence habituelle :
      • après avoir été déboutés de la procédure   
        ou
      • après avoir été informés de l’impossibilité juridique d’engager une procédure;

Nos services juridique et social ont été mis en place

  • informer, conseiller et orienter les usagers
  • aider à la conception et à rédaction de leurs requêtes estimées fondées, ou dont l’issue est présumée positive
  • assurer leur suivi au niveau des instances et juridictions administratives ou faciliter le contact entre ceux qui les fréquentent et les cabinets d’Avocats.

Par le biais d’une permanence hebdomadaire (sur rendez-vous), on fournit aussi diverses modestes assistances matérielles, afin de parer aux nombreux besoins urgents et vitaux des bénéficiaires et de leurs familles.

Bien que plusieurs associations existent dans le domaine des étrangers et des migrants sans papiers en Belgique, la demande émanant de ce public reste importante et constante. En outre,
(entre autres en raison des contraintes dont sont assortis les subsides officiels) les diverses associations limitent de plus en plus souvent leurs aides aux seules personnes dont le séjour en Belgique est régularisé, ce qui laisse sans appui aucun les étrangers sans statut qui se trouvent dans le dénuement le plus absolu et affligeant.

L’action de « L’Olivier 1996 » ne catégorise pas les étrangers, de telle sorte que ceux qui sont autorisés au séjour en bénéficient également, notamment pour la demande de nationalité belge, le regroupement social, l’adoption (inter)nationale ou pour le séjour de leurs proches et/ou leur prise en charge, le mariage, le bénéfice de l’aide sociale, de l’aide médicale urgente...

L’Association ne fait aucune distinction entre les étrangers en situation de détresse, qu’ils soient demandeurs d’asile, régularisés, personnes hors-procédure ou en instance de demande de régularisation. Notre aide est gratuite, humanitaire et sans conditions ni réserves, mais les bénéficiaires peuvent nous proposer un don si leurs moyens le leur permettent.